mardi 25 juillet 2017

Le melon suite

Vous l'avez réclamée à corps et à cris, voici donc, mesdames et messieurs, pour votre plus grand bonheur , la photo du melon qui a bien grossi (non, je ne parle toujours pas de ma tête) !!


Et d'autres arrivent!
 

mardi 18 juillet 2017

Regarde, Charlotte!

Tes petits cléomes ont bien poussé:








J'ai choisi pour 2 d'entre eux un emplacement très ingrat, le long du mur pour cacher la gouttière mais je leur suis très reconnaissante car ils remplissent leur rôle à merveille.
Ils fleurissent d'un rose vif lumineux, ne plient ni sous le vent, ni sous la pluie, une merveille! Je vous les recommande.
En revanche, on ne voit pas derrière le cléome, au pied de la gouttière, le gaura acheté à Chantilly; erreur de plantation!!
Le 3ème cléome a pris place derrière la maison mais il fait un peu esseulé, le pauvre...
En tout cas, je te remercie Charlotte pour cette belle découverte et te félicite pour la vigueur de tes plants; l'an prochain, il y aura à nouveau des cléomes dans le jardin :-))).




jeudi 6 juillet 2017

1er melon

Cette année, l'expérience aidant, les baveux n'ont pas dévoré mes jeunes feuilles de melon et le premier melon arrive donc; petit, caché, il devrait donc avoir plus de goût que celui de l'an dernier, cueilli en septembre.





Belle journée!

dimanche 25 juin 2017

Au p'tit potager

Pour changer des vivaces et pour vous montrer une réussite dont je ne me lasse pas, on va faire un tour au potager. On y trouve des tomates, enfin des pieds de tomates pour l'instant, des courgettes, des concombres et un pied de melon








J'ai intégré 2 capucines dont une n'a pas survécu et je peux vous dire que oui le puceron raffole de la capucine! Pour le coup je n'aurais pas dû le mettre si près des légumes car la crise du logement fait qu'il migre sur ceux-ci et malgré que Dame coccinelle s'en fasse un festin elle ne suit pas le rythme de prolifération du puceron


Pour tout avouer, la photo ci-dessus n'est pas d'hier car cette capucine est passée de vie à trépas aujourd'hui, sucée jusqu'à la sève et j'ai considéré qu'elle ne pouvait plus rendre service. J'ai eu un pincement au coeur en la jetant car elle avait merveilleusement grandi et était issu d'un semis fait par moi-même! J'ai d'ailleurs cru qu'ils ne pousseraient jamais.
Dans la catégorie "plante à intégrer au potager", je vous conseille la bourrache ; passée la stupeur de voir ces énormes feuilles envahir la plate-bande on s'émerveille de sa multitude de fleurs gracieuses qui attirent de nombreux insectes pollinisateurs (je rappelle que l'an dernier j'ai inséminé artificiellement les fleurs de courgettes!).


La bourrache pousse très vite et prend donc beaucoup de place ; ça fait pas mal de fois que je me dis qu'on montre beaucoup les fleurs sur les blogs et qu'on ne parle pas du feuillage. Je ne sais pas pour vous mais je choisis les plantes de mon p'tit jardin aussi en fonction des feuilles. Si elles manquent de grâce à mes yeux je ne les achète pas, ce qui aurait été dommage je le concède pour la bourrache qui dans ses "défauts" a aussi celui de piquer! Cela signifie que si vous prend l'envie de la redresser, mettez des gants!
Et pour vous mettre en appétit, je partage avec vous l'arrivée de mes premiers légumes -et quelques rares fruits- qui me mettent en joie:
La première courgette

Les concombres
L'arrivée timide des tomates-cerises
Pas (encore) de melon; je croise les doigts!


J'avais oublié les petits fruits

Quant aux fraises, plantées en jardinière, je n'ai pas pensé à les prendre en photos avant de les manger (la gourmandise me perdra!)


Belle soirée!

vendredi 9 juin 2017

Nettoyage

Ouh la la! J'ai été débordée ces temps-ci et pas moyen de trouver le temps de faire un article. Je n'ai pourtant pas chômé au jardin! J'avais dit que je stoppais les achats et que j'attaquerais le nettoyage.
Vous croyez que la canicule m'a arrêtée?
Pas du tout! Je suis sûrement la seule dingue à avoir entrepris d'ôter des souches lorsqu'il faisait plus de 30 à l'ombre!
Le jardin arrière étant en stand by depuis mon arrivée pour cause de réflexion, un rosier jaune et un rose avaient eu la vie sauve. Je ne suis pas fan des roses jaunes et le rose était malade et avait de grosses feuilles difformes  (je vous avais raconté ça ).


J'avais aussi une souche d'érable qui reverdissait à chaque printemps le long de la maison. Ca m'a pris d'un coup il y a 15 jours (et pratiquement ça m'a pris 5 heures).
J'ai réussi à désoucher les rosiers et voici le rose

Le jaune a été plus facile à retirer.
Quant à l'érable, j'ai eu beau creuser, trancher des racines, la souche ne bougeait pas d'un iota

alors j'ai posé du carton dessus et recouvert de terre. Je croise les doigts pour qu'elle pourrisse d'elle-même!

En tout cas ça fait beaucoup plus propre car j'en ai profité pour tout désherber et voilà ce que ça donne vu d'en haut
et vu d'en bas (le rosier jaune était devant l'hibiscus)

Le rosier rose était à gauche du lupin
Je ne pense pas refaire une bordure entière le long de la maison car ça me semble plus sympa de casser ce rectangle. J'ai quand même repiqué mes cosmos mais je ne mettrai pas de vivaces (enfin dans un premier temps...faut jamais dire jamais).
 Je me suis aussi un peu attaquée au laurier-sauce qui est collé à la clôture près de la boîte aux lettres et dont les rejets passaient sous le tissu occultant et débordaient de partout à travers le grillage. J'ai juste coupé quelques branches et des rejets  mais bien sûr il en profite pour refaire plein de pousses. La mort dans l'âme, je vais devoir prendre un pro pour le mettre à ras et injecter un produit pas bon du tout pour la planète. C'est ça ou mon muret va s'écrouler et le jardin être envahi de laurier! Ne plantez jamais de laurier-sauce dans votre jardin! 

J'espère que vous profitez bien de vos jardins avec tout ce soleil de ces derniers temps et vous souhaite un beau week-end.