lundi 15 octobre 2018

Le feuillage du callicarpa dichotoma

J'aime les baies violettes du callicarpa et lorsque j'ai découvert au printemps à Chantilly qu'il existait une variété ne dépassant pas les 1,50 m, je n'ai pas résisté. Il était vendu chez Lowgardens en petit godet ; je l'avais alors rempoté dans un pot plus grand mais il a grandi à vue d'oeil et je l'ai donc mis en terre hier. Je croyais sont port érigé mais il semblerait que ce soit un arbuste assez large aux branches retombantes. Tant pis!
Je voulais vous montrer son feuillage tant qu'il est là car je le trouve superbe : il rosit de jour en jour.


vendredi 12 octobre 2018

Visite du Jardin François

Attirée par le Perche depuis longtemps, j'ai profité d'une semaine de vacances fin septembre pour sillonner ses collines et profiter de la quiétude de la région. Des villages plus charmants les uns que les autres, des manoirs au détour de chaque route, et malgré une partie des sites fermés en cette période de l'année, j'ai des images plein la tête.
J'ai notamment découvert le Jardin François, situé à Préaux du Perche ; un bijou de jardin, avec de multiples recoins et des ambiances qui, bien que différents les uns des autres donneraient envie d'y passer la journée. Il y a d'ailleurs des chambres d'hôtes pour déconnecter complètement le temps d'un séjour.
Bref! Sans tout vous dévoiler pour que vous puissiez découvrir par vous-mêmes un jour, je partage avec vous quelques images de ce jardin où le propriétaire prend le temps d'accueillir ses visiteurs et de leur raconter l'histoire du lieu









~ Passez un beau week-end ~

lundi 8 octobre 2018

Les floraisons surprises

Je vais revenir à la légèreté et vous présenter les floraisons du moment qui ont réussi à me surprendre car je ne les attendais pas ou plus.

Le thalictrum splendide, acheté à Chantilly en mai 2017 qui n'avait pas fleuri jusqu'ici ; il avait ses petites boules fermées et l'ayant installé au pied du laurier-palme et des racines de sapin je pensais qu'il ne pourrait fleurir. Il a fini par se faire une place et est même plus haut que moi (bon je culmine à 1m61 il faut dire) ; ses clochettes sont d'un blanc pur.

Le penstemon Rich ruby acheté il y a 1 an à St Jean refleurit tellement il a fait doux en ce mois de septembre. J'avais taillé ses fleurs après la plantation et m'étais tout de suite demandé si je n'avais pas fait une erreur de le tailler à ce moment-là. Et bien non! Il s'est bien étoffé et a parfaitement résisté à la sécheresse sous une orientation nord-ouest.

Une gaura lindheimeri dont je n'avais pas vraiment réussi le semis l'an dernier ;  cette année, grâce à ma petite serre pliante, il a réussi et j'ai 2 fleurs perchées sur des longues tiges. Je n'ai même pas vu les fleurs tout de suite car elles s'étaient écroulé sur les cléomes ! La gaura et les cléomes ont aussi résisté à la canicule côté sud-est.

Le rosier ancien de la porte d'entrée me regratifie aussi de quelques roses et je ne m'en lasse pas



Belle semaine à tous

jeudi 4 octobre 2018

Accompagner le changement

Je reviens vous donner de mes nouvelles après un long désertage du blog.
Cet été, j'ai fractionné mes vacances : jamais plus de quelques jours sans arrosage du jardin car mes gentils voisins mitoyens n'étaient présents qu'une semaine pour assurer l'intérim. Malgré de courtes absences mon jardin a souffert de la canicule et ce dès cette fameuse semaine où ils étaient pourtant présents. J'ai eu de nombreuses pertes, j'en aurais pleuré mais le bilan s'est imposé.
Même si je le sais déjà il ne sert à rien de s'escrimer à tenter de faire pousser des plantes à qui le lieu ne convient pas, que ce soit à cause de la terre, des racines d'arbres concurrentes ou bien encore de l'exposition.
Je me suis dit : "plus d'achats exorbitants" bien que les tentations soient grandes à la vue de vos magnifiques jardins et du choix immense lors des fêtes des plantes. Constater ce qui a résisté et s'en souvenir pour l'année prochaine. Et, dans la mesure du possible, prélever des tiges à droite à gauche pour faire des boutures et faire des semis. Ma petite serre pliante achetée cet hiver m'a permis d'avoir plus de succès que l'an dernier et c'est un point positif qui met du baume au coeur.
Malheureusement, j'ai dû prendre une décision qui remet les compteurs à zéro : celle de me séparer de ma maison dans laquelle je suis depuis 3 ans.
Le voisinage a toujours été bruyant : musique à fond qui s'entend même fenêtres fermées en provenance de la maison en face de la mienne. Nous ne sommes que 2 personne à réagir et je suis arrivée à saturation d'autant plus qu'une terrasse surplombe mon jardin. Les demandes gentilles réitérées pendant 3 ans auprès de ces habitants en colocation n'ont rien changé. J'ai fini par me fâcher et menacer un des colocataires de faire intervenir la police. Il y a eu une grosse amélioration depuis (comme quoi la douceur ne sert à rien) mais j'ai trop encaissé et je suis arrivée à saturation au point de rester enfermer certains jours malgré le beau temps.
2019 devrait donc me voir retourner en location dans un appartement car mon fils vient de rentrer à la fac et je ne peux m'éloigner de Paris. Je m'accorderai le temps nécessaire à la réflexion pour une nouvelle maison, un jour, ailleurs, dont je ne pourrai profiter qu'aux vacances ou les week-ends dans le meilleur des cas. En attendant il me faudra survivre sans le contact quotidien avec la nature dont j'ai de plus en plus besoin en vieillissant.
J'essaierai donc d'accompagner le changement puisque la sérénité ne peut se trouver où je suis actuellement mais j'avoue que le blues s'empare de moi régulièrement car vivre dans une maison avec jardin était un rêve d'enfant pour lequel j'ai économisé année après année. Par ailleurs, j'ai peur de me planter lors de mon prochain achat et je trouve tellement difficile de choisir un endroit où habiter. Il y a des décisions difficiles à prendre lorsqu'on vit seule.
En attendant, je vous laisse avec cette jolie potée composée des mini-mottes offertes par Sylvaine et notamment ces salpiglossis enchanteurs dont je garde le nom dans un coin de ma tête.


La photo est de juillet mais j'aime tellement ces couleurs éclatantes que je l'ai mise en fond d'écran de mon téléphone.

Très beau week-end à vous

mercredi 30 mai 2018

Les floraisons du moment

Pour contrebalancer la pluie de la région parisienne, je vous offre quelques floraisons du moment

Rhapsody in blue

Le rosa canina m'a offert une cascade de fleurs cette année

Rosier inconnu

Le même

Mozart, arrivé en septembre dernier, fait ses premières fleurs

L'allium giganteum, que je voulais absolument et qui me ravit

L'ancolie Blue Barlow
Je l'adore, cette ancolie! Je ne connaissais pas les aquilegia avant de les voir sur les blogs mais elle peut se ressemer : ses fleurs, sa grâce inaltérable me rendent inconditionnelle.

Pour finir, l'astrance major gracils, achetée en juin 2016 à Chaalis et qui fleurit pour la première fois d'où l'importance de cette photo pour moi. Elle est sous le laurier palme, dans les racine est elle a bien du mérite.



~ Je vous souhaite une belle journée ~